Ce billet sera l'occasion de prendre un exemple illustratif, un cas d'ufologie, pour étudier, brièvement, les positions "pseudo-". Ces positions sont très fréquentes dès qu'on aborde le paranormal. Ce sujet touche en effet en chacun de nous des zones de croyance, de fascination et de rejet. Ainsi, on observe bien souvent des réactions irrationnelles et infondées.

L'avantage de cet exemple provient du fait que nous avons, au final, l'explication du phénomène. Nous pouvons donc, dans l'après-coup, déterminer les réactions de chacun lors de la diffusion du phénomène et ainsi évaluer la pertinence de ces réactions.

Le cas en question est une observation d'ovni, filmée au mexique, en 2004. Ce cas d'ovni fut assez largement relayé médiatiquement, même en France, ce qui, il faut le dire, est particulièrement rare. La raison de cet écho médiatique trouve probablement ses sources dans l'aspect "télégénique" du cas provenant de la vidéo diffusée par l'armée de l'air mexicaine.

 

Deux attitude principales virent le jour :

Les "pseudo-ufologues" qui ont clamé haut et fort qu'il s'agissait là d'une preuve supplémentaire de la réalité d'une présence extra-terrestre sur Terre. Cette fois-ci, ces méchants sceptiques bornés n'avaient qu'à bien s'y tenir, ils détenaient enfin LA preuve de ce qu'ils avaient compris avant tout le monde : l'existence d'une civilisation extra-terrestre venant visiter la terre. Face à ces "pseudo-ufologues", on trouvait des "pseudo-sceptiques" proposant diverses explications "scientifiques" du phénomène : oiseaux, phares de camion, phénomène naturel, etc.

Ce que l'on constate assez rapidement quand on observe les échanges entre ces deux catégories de personnes, c'est à quel point il n'est plus questions de faits. Nous sommes dans le registre de la croyance puisque les pseudo-ufologues et les pseudo-sceptiques ne s'appuient pas sur des faits détaillés. Ils interprètent le phénomène en fonction de leurs convictions et de leurs croyances antérieures. Chaque nouveau détail est l'occasion de défendre sa position initiale.

Heureusement, il existe une troisième catégorie de personne qui analysa en détail les faits. Elle provient d'un observateur - ufologue ou sceptique, c'est sans importance - qui a réellement analysé sans a priori la vidéo et qui a donc pu proposer une hypothèse rendant compte du phénomène. Quelques explications sont disponibles ici.

Ce cas permet d'illustrer, brièvement, un phénomène qui ne touche pas seulement l'ufologie. Dès lors qu'il est question de paranormal, ce type d'approche prime généralement. Pour des raisons certainement complexe, le "paranormal" semble appartenir à ces sujets qui engendrent chez la plupart des gens une sorte de disparition de l'esprit critique pour laisser la place aux convictions les plus profondes. Ces convictions peuvent alors prendre deux apparences : la croyance et le rejet a priori.

Ceux qui s'intéressent à ce champ de recherche, et qui souhaitent le faire dans les meilleures conditions, ne doivent jamais oublier ce phénomène (d'ailleurs expliqué en partie par les psychologues) et il est souvent essentiel, dès lors qu'on étudie un phénomène réputé paranormal, de s'interroger sur ses motivations les plus profondes et sur ce qu'engendre en nous, a priori, un "fait paranormal". Si votre tendance naturelle est à la "croyance", alors concentrez vous davantage sur des lectures critiques. Vous risquez en effet de les sous-estimer. Inversement, si vous tendez généralement vers le "rejet", pensez à prendre compte les arguments et les faits allégués par ceux qui pensent que le phénomène existe.

Un cas d'ufologie comme celui là permet en généralement de déterminer rapidement la tendance de chacun. C'est ainsi que se l'on rend compte que ceux qui savent garder un abord impartial ne sont certainement pas majoritaires....