Après quelques critiques concernant notre anonymat, nous voilà suspectés par un membre de l'Observatoire Zététique de supprimer les commentaires qui ne nous plairaient pas.

Nous tenions donc à préciser qu'il ne s'agit pas là de nos façons de faire, car nous nous trouverions alors bien loin de l'esprit zététique que nous souhaitons défendre.

Plusieurs personnes nous ont indiqué avoir quelques difficultés avec le système de commentaire du blog. Il peut en effet arriver, pour des raisons techniques que nous ne maitrisons pas, que le message ne soit pas enregistré. Nous conseillons donc à nos éventuels commentateurs de copier/coller leur message afin de re-tenter de poster leur commentaire après un premier échec éventuel. Si le problème persiste, il est possible de nous faire parvenir votre commentaire sur zététique@gmail.com, nous le publierons.

***

Nous avons dû modérer quelques commentaires de personnes vivant manifestement fort mal la demande d'anonymat de certains rédacteurs de ce blog. Ce genre de pratiques, caractéristiques du pseudo-scepticisme comme nous tendrons à le démontrer dans nos futurs billets, montre le peu de respect d'autrui de la part de ces personnes. Ces attitudes, qui visent à jeter le discrédit sur ceux qui oseraient critiquer certains auteurs pseudo-sceptiques sont à l'origine de  notre choix d'anonymat. Nous savions pertinemment qu'oser proposer une lecture zététique de certains textes pseudo-sceptiques conduirait à une forte animosité envers ce blog. Nous espérons qu'au-delà de ces premières réactions, certains sceptiques saisiront cette opportunité pour débattre du contenu des articles de ce blog.

Les commentaires ne seront donc à présent publiés qu'après validation par les rédacteurs.

***

Plusieurs internautes nous ont indiqué l'origine de la difficulté rencontrée par certains lors de l'envoie de commentaires : il semble indispensable d'indiquer à la fois un pseudo et un mail (si vous souhaitez rester anonyme, il vous suffit d'indiquer un faux mail).  Si vous n'indiquez pas de mail, il semble que dans certains cas le message ne soit pas convenablement envoyé.