Parapsychologie_en_attenteNous avons déjà abordé le tabou académique qui se reflète dans l’impossibilité de discuter scientifiquement de parapsychologie sur le forum de Futura-sciences, ceci étant explicitement interdit dans la charte du forum (art. 6) (Voir notre article Futura-sciences, tabou académique et pseudo-scepticisme).

Un récent débat a relancé cette question. Il venait questionner la présence d’universitaires de France et de l’étranger qui ont accepté d’intégrer le Comité d’Honneur de l’Institut Métapsychique International, fondation reconnue d’utilité publique se consacrant à la recherche scientifique sur les phénomènes dits paranormaux.

En résumé, ce débat a montré plusieurs positions différentes :

- Certains trouvaient ridicule ce Comité d’Honneur, et la parapsychologie en général (10 foreurs)

- D’autres trouvaient bon que des scientifiques fassent preuve de curiosité et de rigueur dans ce domaine (7 foreurs)

Un vrai débat pouvait avoir lieu, car plusieurs des foreurs montraient quelques connaissances sur la question, au-delà des préjugés courants. Néanmoins, l’équipe de modération est rapidement arrivée pour casser les liens vers des sources parapsychologiques, et fermer la discussion. Après réflexion, elle s’est efforcée de préciser les raisons de cette modération (ici) :

"Futura-sciences ne souhaite pas que les thèmes de parapsychologie soient développés sur ses forums.

Rappel des raisons pour cela :

- en tant que site de référence sur les sciences, nous nous limitons au traitement de domaines bien établis, ne faisant pas polémique et dans un esprit plutôt techno/scientifique. Par exemple, pour éviter les polémiques, les discussions politiques ou religieuses ne sont pas acceptées, et pour rester dans l'esprit du site, les sujets de sciences humaines sont limités (pas de sociologie, d'histoire, de philosophie générale, une psychologie orientée neurosciences...).
Nous faisons malgré tout preuve d'une certaine tolérance mais à la discrétion de l'équipe de modération et fonction de l'attitude des participants.

- la parapsychologie, quoi que le préfixe "para" puisse signifier et aussi scientifique que se veuillent les intentions de ses promoteurs, n'est pas un domaine bien établi et elle est objet de polémique. Futura-sciences ne décide pas de la réalité des sciences et il ne sert à rien d'insister pour que soit reconnu ici un statut qui n'est pas reconnu dans le monde scientifique et pédagogique. Le jour où la parapsychologie sera intégrée de manière normale à l'université, sans polémique, avec des manuels de cours etc., alors Futura-sciences pourra éventuellement s'y intéresser.

Remarques sur certaines attitudes

- Futura-sciences n'entend pas décider de sa conduite selon des actions de lobbying, que ce soit sur le forum, par message privé ou autre.

- sur la discussion fermée, le lien renvoyait vers un organisme qui n'est pas académique et dont les arguments ne sont pas neutres. La parapsychologie étant sujette à débat, ceux qui s'en considèrent comme spécialistes devraient aussi renvoyer aux documents en défaveur de celle-ci, du moins si ils attendent qu'on considère leur attitude comme scientifiquement neutre plutôt que militante."

La ligne éditoriale de Futura-sciences est assez claire et raisonnable. Néanmoins, le cas de la parapsychologie pose problème :

- Ce n’est ni un domaine politique, ni un domaine religieux.

- Ce n’est pas une science humaine au sens strict, les expérimentations utilisant généralement les outils de la physique, de la physiologie et de la psychologie cognitive.

- Soutenir que la parapsychologie n’est pas un domaine bien établi est un point de vue qui demanderait à être étayé. On peut soutenir que c’est un domaine minuscule (300 chercheurs dans le monde), mais qui a pris place dans une trentaine d’universités, et également depuis 1969 dans la prestigieuse American Association for Advancement of Science qui chapeaute l’establishment scientifique. Trop peu d’études permettraient de conclure de manière assurée qu’il s’agit d’une pseudo-science. Quels sont les critères utilisés par l’équipe de Futura-sciences pour dire que la parapsychologie n’est pas une science établie ? Nous verrons que cela doit surtout à une vision française de la question, souffrant d’une carence en informations.

- La tolérance de Futura-sciences aux questions polémiques sur des domaines moyennement établis est très variable : ainsi, sont débattus sans trop de censures des sujets comme les OVNIs, les NDE, les Crop Circles, les théories exotiques en physique et en biologie, la psychanalyse, la cryptozoologie, etc.. Dire que les thèmes parapsychologiques ne doivent pas être développés sur ce forum n’est qu’une façon fallacieuse de dire que la discussion est permise tant qu’elle n’implique pas la confrontation avec des références scientifiques sérieuses. Nous remarquons également qu’il n’y a aucun problème à discuter de phénomènes paranormaux tant qu’il s’agit d’une approche zététique fermée, reposant sur une partie tronquée de la littérature scientifique et ne souffrant pas la remise en cause. Cela est d’ailleurs mentionné explicitement dans la réponse de l’équipe de modération : « La parapsychologie étant sujette à débat, ceux qui s'en considèrent comme spécialistes devraient aussi renvoyer aux documents en défaveur de celle-ci, du moins si ils attendent qu'on considère leur attitude comme scientifiquement neutre plutôt que militante. » Rien n’indique dans les débats sur le forum de Futura-sciences que ceux qui disposent des références scientifiques n’aient pas les arguments et les contre-arguments. Toutefois, on ne doit pas avoir un préjugé trop positif envers les documents défavorables à la parapsychologie, les critiques de qualité étant rares et plus souvent le fait de parapsychologues ou de sceptiques anglo-saxons. Les parapsychologues ont d’ailleurs tendance à mieux connaître la littérature sceptique que les sceptiques français eux-mêmes. Si la possibilité leur était donnée, ceux qui sont favorables au débat pourraient tout à fait exposer l’endroit et l’envers.

L’équipe de Futura-sciences nous fait néanmoins l’amabilité d’ouvrir une issue au débat : « Le jour où la parapsychologie sera intégrée de manière normale à l'université, sans polémique, avec des manuels de cours etc., alors Futura-sciences pourra éventuellement s'y intéresser. » Cette proposition montre bien l’ignorance dans laquelle est plongée de l’équipe de modération. En effet, la parapsychologie est déjà intégrée à l’université, comme l’un des foreurs l’avait dit dans le fil en question. Depuis 1927, et le département de parapsychologie de l’Université de Duke, plus d’une trentaine d’universités ont ouvert des départements ou des chairs consacrés à la parapsychologie. Actuellement, il y a seize universités en Europe qui sont dans ce cas : neuf en Angleterre (Edimbourgh, Londres, Northampton, Hertfordshire, Liverpool, Cambridge, Coventry, Manchester, York), deux aux Pays-Bas (Amsterdam et Utrecht), deux en Suède (Lund et Göteborg), une en Hongrie (Budapest) et deux en Allemagne (Berlin et Giessen). Et cela n’inclue pas les laboratoires privés et sociétés savantes (en Suisse, Autriche, Espagne, Portugal, Islande, Danemark, Pologne, Italie). L’Institut Métapsychique International, qui n’est effectivement pas académique et dont les arguments ne sont pas neutres, au sens où plusieurs des recherches menées depuis 1919 montrent des effets favorables à l’hypothèse psi, n’en est pas moins le référent français en matière de parapsychologie scientifique. Plusieurs des membres de son Comité Directeur sont membres ou membres associés de la Parapsychological Association, et leurs travaux s’inscrivent dans une recherche internationale qui n’est pas restreinte au domaine académique. Le fil en question venait d’ailleurs questionner le fait qu’une vingtaine d’universitaires français et étrangers soutenaient l’activité de recherche de cet institut. L’un des membres du Comité Directeur, Paul-Louis Rabeyron, est d’ailleurs responsable d'enseignement à l’Université Catholique de Lyon (pour un cours sur « Sciences, sociétés et phénomènes paranormaux »).

- Enfin, il existe un ouvrage identifié comme un manuel, puisqu’il est utilisé dans la plupart des universités donnant des cours de parapsychologie. Il s’agit d’Introduction to parapsychology (2007, 5e édition, Irwin & Watt), issu de 25 ans d’expérience d’enseignement du psychologue Harvey Irwin à l’Université de New England (Australie). Son contenu est bien équilibré, puisqu’il présente avec la même rigueur la diversité des points de vue avec les données les plus récentes.

Bref, le manque d’informations sur la situation de la parapsychologie, reconnue comme science et discipline académique dans de nombreux pays, semble toucher également l’équipe de modération de Futura-sciences. Cela pourrait expliquer ses choix actuels, mais pas sa persévérance dans cette position. On ne peut pas empêcher la polémique et la controverse, et cela quelle que soit la discipline scientifique. Si bien qu’il n’y a pas de raison de bloquer l’accès aux informations sérieuses sur la parapsychologie simplement parce que c’est un domaine qui suscite de la fascination. Futura-sciences ne décide effectivement pas de la « réalité des sciences » ou du statut scientifique et pédagogique de la parapsychologie : mais il serait anti-scientifique de refuser de reconnaître une réalité perçue par une communauté internationale.

Nous proposons donc d’ouvrir un débat sur la parapsychologie sur le forum de Futura-sciences, respectant la charte du forum quant à la modération des messages agressifs et non-référencés. Nous pouvons nous même proposer un modérateur pour ce type de débat scientifique, quelqu’un qui aura connaissance des avancées de la recherche scientifique sur les phénomènes paranormaux dans son abord zététique et parapsychologique.