truzziQu'est ce que le scepticisme ?

Le scepticisme contemporain est un mouvement qui étudie les phénomènes extraordinaires ou "paranormaux". Son objectif est de proposer une approche à la fois rigoureuse et objective du paranormal, dépouillée de tout préjugé. Il s'appuie sur la méthodologie scientifique et l'esprit critique.

L'organisme sceptique le plus connu est le Committee for Skeptical Inquiry (CSI), autrefois nommé CSICOP. Créé dans les année 70, le CSICOP a connu quelques difficultés internes lorsque certains de ses membres tentèrent de dissimuler des résultats d'expériences au cours de l'affaire "Star Baby". Plusieurs membres du CSICOP ont alors décidé de quitter cet organisme. Ce fut notamment le cas de l'un des co-fondateurs du CSICOP, Marcello Truzzi.

Qu'est ce que la zététique ?

Le sociologue Marcello Truzzi critiquait ce qu'il appelait le pseudo-scepticisme, c'est à dire un courant de pensée ayant l'apparence du scepticisme en surface mais étant davantage un mouvement de propagande idéologique en profondeur. Le pseudo-scepticisme se caractérise par un abord biaisé de l'étude des phénomènes "paranormaux".

Pour se démarquer, Truzzi décida de reprendre une notion plus ancienne, celle de "zetetic" (en français "zététique") et créa une revue, le Zetetic scholar. Cette revue permettait à des sceptiques et des parapsychologues d'échanger et de dialoguer, afin de permettre l'émergence d'un réel débat scientifique. Si le terme zététique n'a pas connu un grand succès à l'étranger, il a été repris par la plupart des sceptiques francophones à la suite d'Henri Broch, professeur de physique à l'université Sophia-Antipolis. Cependant, et comme nous le verrons souvent dans ce blog, l'approche zététique à la français n'est pas toujours en phase avec l'approche zététique de Truzzi. Bien au contraire, elle est davantage dans la lignée des sceptiques du CSICOP (dont Henri Broch est membre) dont le militantisme se passe parfois d'une étude détaillée et impartiale des faits.

Qu'est ce que la parapsychologie ?

La parapsychologie est un courant de pensée visant à étudier et mettre en évidence certains phénomènes dits paranormaux par le biais de méthodologies scientifiques. Les parapsychologues étudient en particulier les perceptions extra-sensorielles (PES) et la psychokinèse (PK).

La parapsychologie moderne est née au début du siècle. Elle consiste à étudier dans le cadre du laboratoire certains phénomènes "paranormaux". L'un des précurseurs de cette approche fut le botaniste et psychologue Joseph Banks Rhine qui officia dès 1930 à l'université de Duke aux Etats-Unis. La parapsychologie (ou parapsychologie scientifique) est aujourd'hui un mouvement implanté dans une vingtaine de laboratoires universitaires. Elle demeure un domaine d'investigation controversé et globalement peu connu par la communauté scientifique dans son ensemble.

Comment concevons nous la zététique ?

Nous nous positionnons dans la lignée de Marcello Truzzi. Il s'agit certainement du sceptique ayant réussi à concillier ouverture et rigueur de la meilleure des façons. Son approche se caractérisait également par un profond respect des parapsychologues et une volonté de dialoguer avec ces derniers, bien loin de l'approche parfois militante et sectaire de certains organismes pseudo-sceptiques.

L'approche que défendait Truzzi est parfaitement conciliable avec celle des parapsychologues compétents. Une fois les préjugés et les guerres idéologiques mises de côté, l'approche des sceptiques et des parapsychologues est la même, à savoir l'étude critique et scientifique des phénomènes dits "paranormaux. S'il existe un certain nombre de parapsychologues qui peuvent être inclus dans un tel abord du paranormal, celui qui l'illustra le mieux fut certainement Robert Morris, professeur de psychologie et parapsychologue à la chaire Koestler de l'université d'Edimbourg jusqu'en à son décès en 2004.

Ainsi, nous concevons la zététique comme ce qu'elle aurait toujours dû être. Une approche objective et neutre du paranormal par le biais de la méthodologie scientifique et de la pensée critique.

Des oppositions stériles

On observe trop souvent, en France, les mêmes oppositions stériles entre d'un côté des "parapsychologues" et de l'autre des "sceptiques". En réalité, et c'est en particulier le cas dans les médias, ces "parapsychologues" et ces "sceptiques" ne sont ni parapsychologues ni sceptiques : ce sont des pseudo-parapsychologues et des pseudo-sceptiques.

Les pseudo-parapsychologues sont généralement des praticiens du paranormal (voyants, guérisseurs, etc.) plus ou moins illuminés, persuadés que les phénomènes paranormaux sont "prouvés" mais que les scientifiques et les sceptiques bornés refusent de voir la réalité en face. Certains de ces pseudo-parapsychologues se passent d'ailleurs parfois allègrement de toute référence au domaine scientifique, préférant se référer à la preuve que serait censée constituer l'expérience personnelle. Il y a bien entendu chez un certain nombre de ces pseudo-parapsychologues des charlatans qui exploitent la crédulité et la souffrance humaine.

Les pseudo-sceptiques quant à eux peuvent être classés en deux catégories. Le pseudo-sceptique néophyte : il ne connait rien à la parapsychologie et à l'étude scientifique des phénomènes dits paranormaux et critique a priori toute allégation paranormale de part sa formation scientifique. S'il se permet une telle critique, c'est qu'il pense connaitre la parapsychologie alors qu'en réalité il critique la pseudo-parapsychologie. La deuxième catégorie de pseudo-sceptique est plus complexe. Il s'agit des sceptiques décrits et critiqués par Truzzi qui utilisent le scepticisme pour effectuer un profond travail de désinformation envers la parapsychologie.

De la nécessité de ce blog

Nous avons souhaité créer ce blog car il n'existe actuellement nulle part sur le web un lieu permettant la diffusion de critiques argumentées de la pseudo-parapsychologie et du pseudo-scepticisme.

Si les organismes sceptiques français font parfois un travail remarquable pour dénoncer certaines dérives pseudo-scientifiques, ils sont en revanche, pour la plupart, capable de faire un travail de désinformation digne de ceux qu'ils critiquent. A l'heure actuelle, il nous paraît essentiel de travailler à une forme de zététique de la zététique qui bien trop souvent s'égare bien loin des faits. Cette attitude est certainement préjudiciable envers la communauté sceptique francophone dans son ensemble étant donné qu'en retour, elle est souvent critiquée et décridibilisée pour des prises de positions peu objectives. Si ces dérives disparaissaient, il est probable que le regard méfiant porté sur les sceptiques par un certain nombre de nos contemporains s'évaporeraient. Du coup, le message des sceptiques n'en serait que plus fiable et mieux entendu.

Nous mettrons également l'accent sur ce qui nous apparait être un certain nombre de dérives pseudo-parapsychologiques. Il manque en effet des sources d'informations neutres à ce sujet. Trop nombreux sont ceux qui, sous couvert d'utiliser les travaux des parapsychologues, diffusent des contre-vérités préjudiciables au public dans son ensemble.

Ce blog peut donc être considéré comme une tribune d'expression et d'échanges destinée aux "vrais" parapsychologues et sceptiques, c'est-à-dire ceux qui souhaitent réellement un abord objectif et neutre du "paranormal". Chacun est libre de nous faire parvenir des textes, anonymes ou signés, concernant le pseudo-scepticisme et la parapsychologie. Nous les publierons en espérant que ce blog deviendra ainsi un terrain d'échange privilégié pour les sceptiques et les parapsychologues francophones.

Vous pouvez nous contacter à l'adresse zetetique@gmail.com