zetetiqueLe Cercle Zététique (CZ) était l'un des principaux organismes sceptique français avec l'Observatoire Zététique (OZ). Ce dernier est d'ailleurs né d'une scission d'avec le Cercle zététique. Le CZ a fréquemment été décrit comme un organisme sceptique particulièrement "dur", ayant une tendance au pseudo-scepticisme. Une telle critique est-elle fondée ? Le CZ était-il un organisme pratiquant "un art du doute et de la recherche méthodique, menée sans dogme ni a priori" comme il l'affirmait ?

Pour être en mesure de répondre à cette question, il serait nécessaire d'étudier en détail l'ensemble des publications du Cercle Zététique. Pour l'instant, nous nous intéresserons plus spécifiquement à la partie parapsychologie du site du CZ qui  met en évidence deux techniques spécifiques du pseudo-scepticisme :

  • L'omission : le CZ indique étudier sans a priori ni dogme les phénomènes réputés paranormaux ; pourtant, dans la partie parapsychologie de son site, on ne trouve pas de références aux recherches scientifiques sérieuses effectuées en parapsychologie, ce qui suggère fortement un biais de confirmation.
  • L'amalgame : On retrouve dans la catégorie parapsychologie des thèmes qui n'ont rien à voir avec la parapsychologie : les sorcières, la route d'Egely, Nostradamus, etc. Rappelons la définition du terme parapsychologie par le Larousse : "Etude des phénomènes paranormaux ayant une origine psychique, ou jugés tel". Cet effet d'amalgame permet de décridibiliser la parapsychologie.

On remarquera cependant un article concernant une expérience de parapsychologie effectuée par René Peoc'h. Cette expérience a été effectuée par le médecin René Peoc'h dans les années 1980 dans le cadre de sa thèse de médecine. C'est l'une des rares recherche expérimentale effectuée par des scientifiques français en parapsychologie au cours des trente dernières années. Cette expérience est loin d'être parfaite (elle a été réalisé par Peoc'h sans le soutien d'une équipe universitaire) et une étude détaillée de ce travail met en lumière un certain nombre d'éléments problématiques (qui cependant ne permettent pas d'expliquer les effets décrits par Peoc'h). Mais ce qui nous intéresse ici, c'est la façon dont le CZ étudie cette expérience.

Damien Triboulot, l'auteur de l'article en question, indique, après avoir visionné un reportage présentant la recherche de René Peoc'h que : "Le Dr Peoc'h en déduit que le poussin attire le mobile et qu'il a donc un pouvoir paranormal ! CQFD.". Damien Triboulot ajoute que " La réalité est un peu moins simple, (ou simpliste)". Ainsi, à partir du reportage télévisé, Damien Triboulot va déterminer ce qui explique selon lui les résultats obtenus par Peoc'h. A la limite, même si partir d'un tel support - un reportage télévisé - est fort peu académique, on peut envisager que Damien Triboulot a suffisamment d'éléments pour proposer une explication de l'effet observé. Son hypothèse porte sur l'effet de bord :

"Etant stoppé par ce bord et ne pouvant aller plus loin, il sera obligé de rebrousser chemin. Il se crée donc dans cette zone un amas de déplacement qui donne l'impression que le mobile est attiré par le bord. De ceci, on peut déduire que le cadre crée une singularité que l'on peut appeller effet de bord. De la même façon, il existe un effet de coin. Le cadre ayant quatre bords et l'effet de bord se répartissant équitablement et il n'y a rien d'étonnant à ce qu'il se produise parfois sur le bord où se trouve le poussin. Un tri judicieux des différents tracés obtenus permet de renforcer l'effet."

Damien Triboulot a même réalisé des calculs qui démontrent selon lui cet effet de bord. Il en déduit donc logiquement  que "le Dr Peoc'h étant docteur en médecine et pas forcément au fait des statistiques, s'est laissé abuser (involontairement ?) par une illusion mathématique." Voilà, le Cercle Zététique vient d'appliquer ce qu'ils appelle "un art du doute et de la recherche méthodique, menée sans dogme ni a priori". La réalité est bien différente.

L'objet d'étude

Dans le domaine scientifique, lorsque l'on critique le travail d'un autre scientifique, on étudie sa ou ses publications. En l'occurence, Damien Triboulot étudie cette expérience à partir d'un reportage télévisé. Dans n'importe quel domaine scientifique, critiquer le travail d'un collègue à partir de la description qu'en ferait un reportage télévisé serait inimaginable. On peut se demander pourquoi les membre du CZ se permettent d'agir ainsi ?

La pseudo-critique

A partir de ce reportage, Damien Triboulot propose donc une critique. Mais, cette critique ne correspond pas aux expériences de Peoc'h et les effets observés ne peuvent être expliqués par l'effet de bord avancé par Damien Triboulot. Pour s'en convaincre, il suffit de consulter la petite expérience effectuée par Pierre Macias qui démontre clairement que cette hypothèse ne permet pas de rendre compte des résultats de Peoc'h (Gazette Fortéenne,    Ed.Editions de l’Oeil du Sphinx, août 2002).

Mais Damien Triboulot ne s'arrête pas là, il propose même quelques contre-expériences possibles. Il propose que l'expérience soit effectuée dans une salle très grande afin d'éviter l'effet de bord, or, l'effet de bord ne peut rendre compte des résultats obtenus. En outre, Damien Triboulot propose deux autres paramètres à prendre en compte pour des contre-expériences : réaliser la même expérience sans poussin et placer les poussins dans une cage au dessus du cadre. Il s'agit pourtant de deux  paramètres qui sont justement étudiés dans les expériences de Peoc'h !

Conclusion

Reprenons en détail les critiques de l'article du Cercle Zététique :

  • un travail de parapsychologie est critiqué à partir d'un reportage télévisé,
  • le chercheur qui a mis en place cette expérience est critiqué - voire même ridiculisé - car il se serait "laissé abusé par une illusion mathématique",
  • or, la critique n'est pas valide,
  • le sceptique propose des contre-expériences qui sont des paramètres utilisés dans l'expérience en question.

Nous sommes donc clairement dans le registre du pseudo-scepticisme. La science ne se fait pas à partir de reportages télévisés et de critiques injustifiées. De façon plus générale, qu'un article avec de tels biais puisse être publié par le Cercle Zététique laisse à s'interroger : Parmi les membres du comité éditoral de la revue du CZ, personne ne s'est interrogé sur le fait que l'expérience était critiquée à partir d'un reportage télévisé (le Cercle Zététique n'est-il pourtant pas prompt à critiquer les médias pour leur manque d'objectivité ?) ? Personne n'a vérifié la cohérence de la critique de Damien Triboulot ? De la même façon, personne n'a vérifié si les contre-expériences n'étaient pas incluses dans les travaux de Peoc'h ?

En somme, sous couvert de zététique, le CZ n'a pas hésité pas a publier la critique d'un travail de parapsychologie sans en avoir pris connaissance. Il semble que cet art du doute tant mis en avant par le CZ n'aille que dans un sens. Rajoutons à cela un autre élément qui en dit beaucoup sur les façons de faire du Cercle Zététique. René Peoc'h, en découvrant cet article, avait écrit au CZ pour leur indiquer leurs erreurs. Il leur demanda, logiquement, d'enlever cet article de leur site, ou du moins de le modifier en conséquence. Il n'a reçu aucune réponse et l'article est toujours en ligne. Plus récemment, un internaute a lui aussi attiré l'attention du CZ, sur leur forum, sur les incohérences de l'article. On ne trouve comme seule réponse le fait que le CZ critiquait ce travail à partir d'un reportage. Alors, comment comprendre que dans l'article, c'est bien René Peoc'h qui est critiqué  et non le reportage ? Que Damien Triboulot indique que le Dr Peoc'h s'est laissé abusé ?  Une telle approche est fort peu respectueuse des recherches d'autrui et le CZ aurait certainement peu apprécié d'être critiqué avec aussi peu de rigueur.

Qui plus est, un tel article n'est pas sans conséquences. Outre les membres de la communauté sceptiques qui ne prennent pas au sérieux cette recherche de Peoc'h (pensant déjà connaitre ses biais), ce sont également de nombreux internautes qui ont dû être de la même façon induits en erreur. De telles pratiques sont malheureusement courantes concernant un certain nombre d'expériences de parapsychologie, à commencer par celle de J.B. Rhine.

De façon plus générale, un tel manque de rigueur mène nécessairement à la plus grande prudence concernant les écrits du Cercle Zététique. Il convient également à relativiser une approche décrite comme étant un "un art du doute et de la recherche méthodique, menée sans dogme ni a priori".

Enfin, on remarquera qu'une approche réellement zététique ou parapsychologique est tout à fait possible dans ce type de cas. Lors d'un récent congrès de la Parapsychological Association, Une equipe de scientifiques d'Afrique du Sud, loin des reportages télévisés et des critiques incohérentes, a présenté un travail de recherche visant à reproduire dans des conditions contrôlées une partie de l'expérience de René Peoch.